ActualitésCulture & plantationLégislation
A la Une

Zimbabwe : le gouvernement ouvre une ferme d’exploitation de cannabis médical

Comme la plupart des pays en Afrique, le Zimbabwe fait partie des pays qui ont pris le chemin vers la légalisation du CBD médical. Alors que rien de concret ne s’est produit jusqu’à présent, le chef d’État zimbabwéen a pris sa décision. En effet, la veille du jeudi 12 mai 2022, Mr Emmerson Dambudzo Mnangagwa a démarré une usine d’exploitation de cannabis à Mount Hampden. Swiss Bioceuticals Limited a créé la société et la ferme pour un montant de presque 26 millions €.

Brève histoire du cannabis sur le territoire zimbabwéen

Ferme culture cannabis médical

Les Zimbabwéens cultivent et ont toujours utilisé le cannabis. À l’époque, ils l’appelaient « mupanjere », signifiant « la plante source de la sagesse ». Le caractère guérison de cette plante attirait les habitants. Aussi, elle a été utilisée dans diverses religions et coutumes. Lors de quelques-unes des célébrations sacrées, les gens consomment le CBD en l’accompagnant avec la musique mbira. Ici, leur but est d’interagir avec chaque esprit ancestral. D’ailleurs, la majorité des peuples de cet endroit célèbre cette tradition.

Ces traditions culturelles perdurent à ce jour. De plus, la présidence Mnangagwa a déclaré qu’elle va rendre légaux la culture et le traitement du cannabis médical. Par conséquent,  l’Association nationale des praticiens du Zimbabwe a répondu. Voilà ce qu’ils ont dit : « Cette plante faisait toujours partie de la médecine alternative à base de plantes… Nous l’utilisons dans différents soins de maux du corps humain et de l’exorcisme. »

La culture de chanvre

Au Zimbabwe, l’Etat interdit la culture du chanvre. En effet, les hors-la-loi sont susceptibles de faire face à des amendes et à des peines d’emprisonnement élevées. Toutefois, l’Etat approuve l’utilisation et la culture du cannabis pour des fins de santé et d’exploration scientifique. Ainsi, le pays peut stimuler son économie.

D’autre part, des maîtres spirituels et d’autres organismes expriment leurs inquiétudes. Ils suggèrent que la culture légalisée ne fera qu’augmenter le trafic de drogue illégale. Cependant, le Zimbabwe demeure un des grands exportateurs de tabac. En effet, l’année 2017, il a généré environ 820 millions € de la récolte.

Licence autorisant la culture de cannabis au Zimbabwe

D’ailleurs, les entreprises qui souhaitent travailler dans la culture de cannabis, doivent :

•    Solliciter une autorisation délivrée par l’état

•    Donner 3 exemplaires de la cartographie du terrain de l’entreprise pour cultiver

•    Verser  39 700 € pour la taxe de l’autorisation de cultiver

•    Payer 14 880 € pour redevance annuelle

•    Préparer 19 840 € pour renouveler l’autorisation si nécessaire

•    Verser 4 960 € pour les chargés d’étude scientifique. Et pour le renouveler, c’est 2 480 €

Ces entreprises doivent aussi montrer une cartographie claire du site à travailler. En supplément, elles doivent fournir une estimation basée sur le nombre de cannabis qui peut être produit et vendu. Toutefois, le ministère dirigé par Mr Obadiah MOYO rejette la sollicitation au cas où le plant porterait un danger sanitaire et sécuritaire. L’autorisation est valable pendant 5 ans et est renouvelable. Dans un second temps, les entreprises qui cherchent à développer du cannabis sur de nombreux sites doivent faire une nouvelle autorisation. Question de sécurité, le terrain de culture est contrôlé régulièrement. L’état fait cela afin de garantir que les opérations de l’entreprise sont réellement conformes à ce qu’elle a noté dans la requête d’origine.

 

La légalisation du CBD au Zimbabwe

Dorénavant, l’État zimbabwéen autorise la culture du cannabis pour une fin médicale. Suite à la nouvelle loi ajoutée en 2018, ce changement était appliqué. De plus, les entreprises pourront travailler dans l’exportation des produits CBD vers plusieurs autres pays étrangers.

Qu’en est-il pour le cannabis médical au Zimbabwe ?

Il y a 4 ans de cela, l’État du Zimbabwe a suspendu les traitements du cannabis bien qu’il vienne de légaliser leurs cultures. Après l’officialisation, le gouvernement a pris cette décision. Ils ont constaté que les plans étaient non conformes à la réglementation. D’ailleurs, le CBD est toujours qualifié « drogue risquée » dans l’ensemble des droits du pays. Au cours du mois de décembre 2018, la situation s’est remise sur les rails. Ensuite, deux mois après, plus de 190 financeurs du pays et immigrants avaient exprimé leurs attentions à tirer avantage de cette occasion. Étonnamment, le gouvernement n’a accepté que 44 des centaines de demandes. Et un seul de ces demandeurs a effectivement cultivé le cannabis médical.

À ce jour, chaque autorisation donnée pour la culture de CBD médical est renouvelable et valable pour une durée de 5 ans. Cela a aussi permis la vente, et le transport du CBD, à la fois séché ou du type liquide comme l’huile de CBD, pour le producteur.

Deux ans se sont écoulés, la documentation juridique du Zimbabwe a connu une amélioration. Cette loi a pour but de clarifier la culture du cannabis médical et stimuler l’industrie. Par ailleurs, l’exploitation médicale de cette plante a la capacité d’être un générateur de bénéfice important pour le pays. En juin 2021, le gouvernement zimbabwéen a accordé une autorisation à Amatheon Agri. Cette entreprise agro-alimentaire et alimentaire européenne exploite en Afrique Sub Saharienne. En fait, la licence qu’elle a obtenue l’autorise à produire du cannabis à des fins thérapeutiques et scientifiques. De plus, cette autorisation est délivrée pour 5 ans, sous réserve d’un contrôle et d’une réglementation sévères.

Une grandeur importante à la culture du pays

L’usine a été instaurée dans le but de transformer le plus de cannabis. Ensuite, les produits obtenus seront utilisés à des fins à la fois pour la santé et pour l’exploration scientifique. De plus, cette substance produit de l’huile de chanvre qui pourra soigner des altérations importantes telles que le cancer. L’usine utilisera un terrain avec une structure close de 5 hectares pour le premier ravitaillement. Après, elle a un projet d’agrandissement de 50 ha d’ici la fin de l’année prochaine.

Un nouvel élan dans le commerce de cannabis au Zimbabwe

En avril 2018, le pays rejoint la place sur le podium des pays africains légalisant la culture de cannabis. Cependant, seules 15 des 57 autorisations délivrées par l’État zimbabwéen (ZIDA) ont effectivement été utilisées sur les sites. Selon le président Mnangagwa : « La collaboration avec les sociétés prouve l’avancement des prévisions d’investissement de l’État. Aussi, cela démontre que les sociétés suisses sont confiantes de notre progression économique ainsi que leur détermination à poursuivre leurs travaux sur notre territoire. »

Depuis, le pays est convaincu que les financeurs suivront l’exemple des sociétés suisses. Le Zimbabwe est maintenant ouvert et prêt à générer des revenus. Effectivement, le commerce du cannabis médical a enfin commencé à se développer !

Laboratoire cannabis - CBD INFO

Mais qu’est-ce que le cannabis médical ?

Le marijuana est une plante qui contient des substances biologiquement actives dans ses feuilles, ses fleurs et ses bourgeons et leurs extraits. Le cannabis médical peut aider à traiter des symptômes comme la douleur, les nausées et le manque d’appétit. De plus, les personnes atteintes de maladies telles que le cancer, le sida ou la sclérose en plaques peuvent l’utiliser. Les deux substances chimiques les plus biologiquement actives dans le cannabis sont le THC et le CBD. Le THC affecte la façon dont vous pensez, agissez et ressentez. Cela peut vous faire vous sentir intoxiqué ou “plané”. 

Le CBD peut atténuer la douleur et d’autres symptômes. Il existe de nombreux types ou souches de cannabis. Chaque plante a des ratios THC/CBD spécifiques. Pour cette raison, certaines souches ont des types d’effets différents des autres. Par exemple, si une variété de cannabis a un rapport THC/CBD plus élevé, elle est plus susceptible d’affecter votre jugement, votre coordination et votre prise de décision. Votre fournisseur de soins de santé pourra peut-être vous renseigner sur les différentes souches que vous pouvez essayer pour votre problème de santé et sur leurs effets possibles.

À quoi cela sert ?

Le cannabis médical peut être utile pour certains problèmes de santé. Ceux-ci peuvent inclure :

  • Nausées et vomissements de la chimiothérapie (chimio) pour le cancer.
  • Faible appétit et perte de poids pour les personnes atteintes du SIDA.
  • Raideur musculaire chez certains patients atteints de sclérose en plaques ou de lésions médullaires.
  • Douleurs chroniques, notamment nerveuses (neuropathiques), ou douleurs en fin de vie.

Le cannabis est disponible sous forme de plantes fraîches, de plantes séchées ou d’extraits d’huile auprès de producteurs agréés. Par ailleurs, il existe de nombreux produits dérivés du cannabis qui soulage plusieurs maux et fortifie la santé mentale et physique. 

En somme, les réglementations zimbabwéennes sur le cannabis sont sévères. En effet, le non-respect de ces lois est passible de 10 ans de prison, même pour une consommation mineure. Cependant, en 2018, le pays a fait un pas en avant en légalisant la plantation de la plante à des fins médicales et de recherche scientifique. Et cette année, le président Mnangagwa a même officialisé l’ouverture d’une usine de culture du cannabis médical dans leur territoire. Ils pourront utiliser cette plateforme d’essai clinique de CBD pour progresser dans leurs études. Une aubaine pour la zimbabwé car cela mènerait à une progression économique considérable. 

Articles similaires

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Bouton retour en haut de la page